Interview Groupe Henner [English translation provided]

Interview Groupe Henner
Interview Groupe Henner

Axway vous propose une série d’interviews et de rencontres, pour faciliter à la fois les témoignages et décryptages, et l’accès à l’expertise et à des visions inspirantes, pour les DSI/CDO/Directeurs Transformation qui réinventent leur rôle dans leur entreprise.

En collaboration avec Alliancy

Interview Frédéric Girardeau—Groupe Henner

« Nous nous sommes formés à de nouvelles méthodes, à des façons de faire autrement nos métiers et à une philosophie complètement différente »

Frédéric Girardeau a rejoint le Groupe Henner, société de gestion et de courtage d’assurances de personnes, en mars 2018 avec pour mission de porter l’urbanisation du système d’information. L’entreprise française, en forte croissance et avec des ambitions importantes dont à l’international a initié un cycle majeur d’investissement dans son système d’information afin d’en faire une plateforme digitale et ouverte à même de fluidifier les échanges avec tous les acteurs de son écosystème.

Olivier Daniel, DGD en charge des SI du Groupe Henner, qui a rejoint le COMEX mi 2017, estime que les missions stratégiques de la DSI sont les suivantes : digitaliser, dématérialiser et urbaniser. Pourquoi cette dernière partie est-elle aussi importante aujourd’hui pour votre groupe ?

Le système d’information du groupe est structuré autour d’un progiciel de gestion développé en interne, auquel tous nos services sont rattachés. Sa conception et son renforcement progressif ont permis au Groupe de se développer en collant parfaitement aux aspects les plus spécifiques des besoins de nos métiers. Cela s’est poursuivi avec le développement de tous nos sites web, qui se sont appuyés dessus. Mais aujourd’hui, le caractère monolithique de ce système qui a et continue à faire la force du Groupe pourrait devenir un désavantage alors que l’entreprise se digitalise. Quand Olivier Daniel a pris ses fonctions, il a impulsé la transformation pour aller au contraire vers de la modularité, des traitement génériques, des usines de développement informatique duplicables à volonté. Et cela induit une opportunité de porter une refonte technologique globale et de repenser l’urbanisation du système d’information. Celui-ci doit en effet absolument répondre aux nouveaux enjeux de nos activités.

Quels sont-ils ?

Le groupe doit continuer sa croissance et son internationalisation sur des secteurs disputés. Il doit aussi être innovant dans son offre de service, améliorer son offre digitale tant vis-à-vis de l’interne que de l’externe et accompagner ses clients vers l’utilisation du self-care et ceci en mode multicanal. Cela veut dire que d’un point de vue informatique, nos solutions doivent être beaucoup plus « user centric » et que nous devons être capable de mieux exploiter nos données et partager l’information. Nous devons proposer des sites ou des apps performants, intuitifs, capables par exemple de faire de la simulation de tarifs extrêmement fluide.

Ce qui a poussé la modernisation, c’est donc à la fois cette vision « business driven » mais aussi dans une certaine mesure des préoccupations financières. Cette transformation doit aussi nous permettre de délivrer plus vite nos projets / évolutions (time-to-market) tout en, et c’est un vrai challenge, associant cette transformation numérique avec une baisse / maîtrise du coût du run. Ou, quand on reste sur des technologies vieillissantes, les coûts – de licence, de maintenance – ne cessent d’augmenter avec les années…

Votre roadmap de transformation passe d’abord par la refonte de vos sites web et apps. Pourquoi ?

Pour plusieurs raisons. Transformer les sites web permettaient de montrer un changement rapide à nos clients et partenaires en apportant immédiatement des services à forte valeur ajoutée. Ensuite, changer un SI, quel qu’il soit, demande du temps et une expertise affutée. La refonte des portails web est ainsi l’occasion de procéder par étape, en leur transférant certaines des fonctionnalités auparavant assurées par notre outil de Gestion. Cet effort d’investissement permet également de commencer à penser dorénavant le SI à partir de composants génériques (habilitations, microservices…) qui nous font énormément gagner en adaptabilité, et donc économiser pour la suite. Ceci explique également notre intérêt pour l’APIsation du système.

C’est ce qui a permis de convaincre la direction générale sur ce cap de transformation ?

La présence de notre DSI au Comité exécutif du Groupe a été un fort accélérateur dans la prise de conscience et l’onboarding du COMEX sur ces enjeux. Ainsi, l’ensemble de notre direction adhère complètement et est moteur sur l’ensemble de ces projets. Tout le monde se sent concerné : cela donne des ailes pour agir.

Les impacts /demandes business se voient de toute façon au quotidien. Pour illustrer cela, nous constatons une tendance de fond auprès de nos clients/partenaires les plus importants : certains se sont eux aussi engagés dans la digitalisation, se sont dotés Eux aussi D’une plateforme APIsée et recherchent donc un partenaire, yc sur le domaine de couverture santé, qui comme Henner, est à même de leur proposer des services en mode « pick and choose » et de plus facilement interopérables avec leur écosystème. Il nous faut donc absolument nous adapter pour nous interconnecter beaucoup plus facilement avec ces partenaires et ne pas être un facteur bloquant pour leurs propres transformations. Pour eux, les API changent vraiment la donne. Et pour nous, cela reflète bien notre engagement : proposer des services de qualité, modulables et adaptés à nos clients.

Les équipes au sein de la DSI étaient-elles prêtes pour ces changements de pratique ?

Nous nous sommes formés à de nouvelles méthodes, à des façons de faire autrement nos métiers et à une philosophie complètement différente, notamment autour des microservices et des API. C’est un très fort changement, mais nous l’amenons en douceur. Nous avons d’abord sollicité nos internes les plus experts, qui connaissent bien les spécificités de notre SI afin qu’ils puissent eux-mêmes exprimer les contraintes auxquels nous sommes confrontés face aux nouveaux besoins. Le plan de réurbanisation sur 3 ans valorise les compétences et le savoir de ces équipes. Nous avons recruté des architectes pour créer une toute nouvelle cellule architecture au sein de la DSI, et son travail se base principalement sur la modélisation faite par nos experts. De manière générale, la nouvelle dynamique au sein de la DSI, nous a permis d’aborder de très nombreux nouveaux sujets : cloud, DevOps, usine de développement… Tout est lié. En 18 mois, nous avons véritablement découvert un nouveau monde d’industrialisation qui s’appuie sur l’APIsation. Nous avons été accompagnés par nos différents prestataires, mais nous avons conscience d’être encore trop dans l’entre-soi. Nous devons continuer à nous ouvrir. Notre marché voit beaucoup de transformations, avec des exemples médiatiques comme La Parisienne Assurance sur le mode Open API. Nous voulons donc maintenant confronter notre vécu à celui d’autres entreprises, partager nos défis et également les façons dont nous les avons relevés. Les témoignages sur la technologie sont intéressants, mais ce qui nous intéresse le plus aujourd’hui, c’est bien de confronter des visions globales d’activité.

« Il nous faut absolument nous adapter pour nous interconnecter beaucoup plus facilement avec nos partenaires et ne pas être un facteur bloquant pour leurs propres transformations. Pour eux, les API changent vraiment la donne. »

Groupe Henner

Création : 1947
Chiffre d’affaires 2018 : 190 M€
Effectifs : 1500

Encadré : Une roadmap sur 3 ans

Ainsi, si nous regardons uniquement les portails web, le premier site web « nouvelle génération », entré en production en septembre 2019, est dédié aux partenaires de santé (hôpitaux, réseaux de soin…). En 2020, ce sera le tour du portail consacré à notre activité de Courtier Grossiste, qui accueillera les simulations de tarifications, puis du site dédié aux RH des clients du groupe. Enfin, début 2021, le site Affiliés achèvera la métamorphose.

En parallèle, « le système de Gestion sera lui aussi ré-urbanisé afin de reprendre certaines « dérives » et de le recentrer sur le cœur métier : contrats, gestion des prestations, et des cotisations… » détaille Frédéric Girardeau, responsable de domaine IT Middle-Office pour le groupe. Et de la même manière, la montée en compétences sur l’APIsation du système se fait progressivement. Les API sont devenus les points d’entrée de la couche d’abstraction « middle-office » qui relie le système de Gestion et les nouveaux sites web. « Nous ne nous sommes pas directement lancés sur du cloud pour notre API manager, mais nos API, elles, sont bien hébergées dans le cloud, et nous sommes donc en train d’éprouver ce fonctionnement, vis-à-vis de la réurbanisation globale. C’est un apprentissage permanent » complète-t-il.

En savoir plus sur la gestion des API.

+++++++++++++++++++++

ENGLISH TRANSLATION

“Interview Groupe Henner: Companies that are turning into ecosystems through APIs”

In collaboration with Alliancy

Shared experiences around strategic and business issues of ecosystems and APIs

Axway offers a series of interviews and meetings to facilitate both testimonials and analyses, with access to expertise and inspirational visions, for CIOs/DDOs/Transformation Directors who are reinventing their role in their company.

Interview Frédéric Girardeau – Henner Group

“We have trained ourselves in new methods, new ways of doing business and a completely different philosophy.”

Frédéric Girardeau joined the Henner Group, a life and health insurance management and brokerage company, in March 2018 with the mission of supporting the urbanization of the information system. The French company, which is growing rapidly and with significant ambitions, including internationally, has initiated a major investment cycle in its information system in order to make it a digital and open platform capable of facilitating exchanges with all the players in its ecosystem.

Olivier Daniel, COO in charge of IT at the Henner Group, who joined the executive committee in mid-2017, believes that the strategic missions of the IT department are as follows: digitalize, dematerialize and urbanize. Why is this last part so important for your group today?

The Group’s information system is structured around an internally developed management software package, to which all our departments are attached. Its overall design and progressive strengthening have enabled the Group to grow by perfectly meeting the most specific aspects of our business needs. This has continued with the development of all our websites, which have been based on that foundation. But today, the monolithic nature of this system, which has been and continues to be the Group’s strength, could become a disadvantage as the company goes digital. When Olivier Daniel took on his duties, he spurred the transformation to move towards modularity, generic processing, and computer development factories that could be duplicated at will. And this provides an opportunity to carry out a global technological overhaul and to rethink the urbanization of the information system. It is essential that it responds to the new challenges of our activities.

What are they?

The group must continue its growth and internationalization in competitive sectors. It must also be innovative in its services offering, improve its digital offering both internally and externally and support its customers towards the use of self-service and all of this in a multi-channel model. This means that from an IT point of view, our solutions must be much more user-centric and that we must be able to better exploit our data and share information. We must offer high-performance, intuitive sites or apps, capable, for example, of simulating extremely flexible rates.

What has pushed modernization is therefore both this “business-driven” vision and, to a certain extent, financial concerns. This transformation should also allow us to deliver our projects/evolutions (time-to-market) faster while, and it is a real challenge, combining this digital transformation with a decrease/control of operational costs. When you stay with aging technologies, the costs – of licensing, maintenance – keep increasing over the years.

Your transformation roadmap starts with redesigning your websites and apps. Why?

For several reasons. Transforming websites allowed us to show to our customers and partners a rapid change by immediately providing high value-added services. Then, changing any IS requires time and fine-tuned expertise. The redesign of web portals is thus an opportunity to proceed step by step, by transferring to them some of the functionalities previously provided by our Management tool. This investment effort also makes it possible to start thinking about the IS from now on based on generic components (authorizations, microservices, etc.) which make us greatly improve our adaptability, and therefore economize for the future. This also explains our interest in system APIization.

Is this what convinced the general management to go for transformation?

The presence of our CIO on the Group’s Executive Committee has been a strong accelerator in raising their awareness and onboarding around these issues. Thus, our entire management team is fully committed and is the driving force behind all these projects. Everyone feels concerned: which makes it possible to act.

Business impacts/demands are seen on a daily basis anyway. To illustrate this, we see a fundamental trend among our most important clients/partners: some of them have also engaged in digitalization, have also acquired an APIzed platform and are therefore looking for a partner, including in the health coverage domain, who, like Henner, is able to offer them services in “pick and choose” mode and which are more easily interoperable with their ecosystem. It is therefore essential that we adapt to interconnect much more easily with these partners and not be a blocking factor for their own transformation. For them, APIs really make a difference. And for us, this reflects our commitment to providing quality, flexible and responsive services to our customers.

Were the teams under the CIO ready for these practice changes?

We have trained ourselves in new methods, ways of doing our jobs differently and a completely different philosophy, particularly around micro-services and APIs. It’s a very big change, but we’re bringing it along gently. We first solicited our most expert employees, who are well acquainted with the specificities of our IS so that they can themselves express the constraints we face when confronted by new requirements. The three-year re-urbanization plan highlights the skills and knowledge of these teams. We have recruited architects to create a brand new architecture unit within the IS department, and its work is based mainly on the modeling done by our experts. In general, the new dynamic within the IS department has enabled us to address many new topics: cloud, DevOps, development factory, etc. Everything is linked. In 18 months, we have truly discovered a new world of industrialization based on APIsation. We have been accompanied by our various service providers, but we are aware that we are still too much inside our own bubble. We must continue to open up. Our market is undergoing many transformations, with media examples such as La Parisienne Assurance in Open API mode. We now want to compare our experiences with those of other companies, share our challenges and also the ways in which we have met them. The testimonies on technology are interesting, but what interests us most today is to compare global visions of activity.

“We absolutely must adapt to interconnect much more easily with our partners and not be a blocking factor for their own transformations. For them, APIs really make a difference.”

Henner Group

Established: 1947

2018 revenue: €190 million

Employees: 1500

Sidebar: A 3-year roadmap

The re-urbanization of the Henner Group’s IS being carried out over three years, in order to best serve the ongoing business transformation.

Thus, if we look only at web portals, the first “new generation” website, which went into production in September 2019, is dedicated to health partners (hospitals, healthcare networks, etc.). In 2020, we’ll transform the portal dedicated to our Wholesale Broker activity, which will host pricing simulations, and then the site dedicated to the HR of the group’s customers. Finally, at the beginning of 2021, the Affiliates site will complete the metamorphosis.

In parallel, “the Management system will also be re-urbanized in order to take up certain “excesses” and refocus it on the core business: contracts, services management, and contributions,” explains Frédéric Girardeau, Middle Office IT domain manager for the group. In the same way, the increase in skills on the APIsation of the system is done gradually. APIs have become the entry points to the middle-office abstraction layer that links the Management System and new websites. “We have not directly launched into the cloud for our API manager, but our APIs are hosted in the cloud, and we are therefore testing this operation, with regard to global re-urbanization. It’s an ongoing learning process,” he adds.

Learn more about API Management.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here