Interview Groupe Chantelle [English translation provided]

Interview Groupe Chantelle
Interview Groupe Chantelle

Cycle de partage d’expériences autour des enjeux stratégiques et business des écosystèmes et des API.

En collaboration avec Alliancy

Axway vous propose une série d’interviews et de rencontres, pour faciliter à la fois les témoignages et décryptages, et l’accès à l’expertise et à des visions inspirantes, pour les DSI/CDO/Directeurs Transformation qui réinventent leur rôle dans leur entreprise.

Lisez l’article suivant sur le Groupe Henner en coopération avec Alliancy.

Interview André Wei – Groupe Chantelle

« Temps réel, simplification, sécurité… ces attentes conduisent naturellement à l’APIsation »

Spécialiste français indépendant de la lingerie créé en 1876, le groupe Chantelle poursuit aujourd’hui une transformation digitale, commencée lors de son tournant vers l’univers BtoC et l’e-commerce. André Wei, chief technology officer du groupe, détaille sa feuille de route, l’impact sur les activités BtoB et la place prise par les API au côté des autres sujets stratégiques de son entreprise.

Quels sont les aspects de la transformation numérique qui affectent le plus le Groupe Chantelle ?

Le sujet est à la fois business et technique. La transformation du groupe implique d’importants enjeux d’omnicanalité, de transversalité de l’information, de nouvelles façons de gérer nos stocks et l’anticipation de nouveaux cas d’usages pour nos clients. D’un point de vue technique, cela correspond à un mouvement déterminé vers le cloud, vers une digital workplace et vers le RPA*. Le groupe a opéré depuis longtemps un virage affirmé vers le BtoC : alors qu’il était historiquement spécialisé dans la vente indirecte, le chiffre d’affaires est aujourd’hui réparti à égalité. Nous arrivons maintenant à une deuxième étape importante de transformation : l’extension de cette trajectoire grâce aux atouts du digital, notamment d’un meilleur partage de la data et des modes d’interactions en omnicanal. C’est devenu une question de survie dans notre secteur. Il faut rester pertinent face aux habitudes prises par les consommateurs, alors que nous ne pourrons jamais réaliser autant d’investissements technologiques qu’Amazon. Avoir ces fondamentaux solides est la condition pour se différencier sur d’autres aspects. Je pense notamment aux tendances globales d’un marché de la lingerie féminine post #metoo**. En étant au point sur l’expérience client servie par le numérique, cela laisse les mains libres pour faire valoir nos convictions, nos choix RSE ou encore le fait que nous avons une posture authentique et bienveillante vis-à-vis des femmes, avec par exemple des mannequins qui sont réellement à leur image.

Concrètement, quelle est votre feuille de route en tant que CTO ?

J’ai rejoint l’entreprise en août 2017 dans un contexte d’accélération de la transformation. Mon champ de responsabilité couvre à la fois le cadre d’une direction technique traditionnelle, en charge des postes de travail et des infrastructures, et des missions beaucoup plus larges autour de la nouvelle gestion de la data et du digital. J’accompagne également la diffusion d’une importante culture des technologies et du numérique dans toute l’entreprise. Avec une telle culture, jusqu’au niveau du comex, il est enfin possible de parler de transformation sans avoir besoin de jargon informatique. Alliée avec des projets intéressants, c’est aussi cela qui permet d’attirer de nouveaux talents dans un paysage technologique moderne. Par ailleurs, le groupe est multimarque et multi-enseigne, ce qui implique une complexité du métier mais aussi du système d’information : des centaines d’interfaces différentes, du legacy…. L’une des principales missions sur ma feuille de route est donc de simplifier, notamment les interconnexions de toutes les composantes de notre système d’information. C’est obligatoire pour proposer une expérience simple, intuitive et plaisante à tous nos utilisateurs. L’enjeu est que la DSI ne disent plus « non », et qu’elle puisse se concentrer sur la réalisation des choix business, sur l’orientation stratégique d’activité… Ce parti-pris est de nature à changer la relation avec tout le management.

Avez-vous un exemple de projet qui illustre le caractère structurel de ces changements ?

Le nouveau portail pour nos clients professionnels. Les attentes des vendeurs BtoB de notre écosystème deviennent presque identiques à celles des clients finaux. Ils souhaitent une grande qualité dans les interactions, beaucoup de personnalisation, mais aussi énormément de réactivité. L’attendu est fortement lié aux possibilités du digital : les processus doivent être intuitifs et l’acheteur professionnel attend du portail qui lui est dédié les mêmes qualités qu’un site e-commerce grand public. Aujourd’hui, pour avoir un avantage concurrentiel, il faut pouvoir aller plus loin que les anciens interfaçages que nous pouvions établir avec les systèmes de ces professionnels. Et nous devons être en mesure d’intégrer tous les nouveaux acteurs de notre écosystème, comme les vendeurs web émergeants, beaucoup plus petits et agiles que les grandes enseignes. Le « projet Karajan », véritablement structurant, a été lancé en 2018 pour répondre à ces nouveaux enjeux d’interconnexion et d’intégration.

Grâce à une APIsation ?

L’objectif était d’aller vers le temps réel dans la gestion des échanges, de simplifier les connecteurs mais aussi d’assurer la sécurité. Toutes ces attentes conduisent naturellement à l’APIsation. En la matière, il fallait à la fois nous outiller et nous former, en créant une cohérence pour l’équipe technique, entre l’exploitation et l’intégration, auparavant séparée, pour avoir une vision harmonisée de bout en bout. C’est aussi pourquoi nous nous sommes appuyés sur l’API Gateway proposée par l’éditeur Axway, afin de mettre en place une centrale de gestion de tout le sujet API, que ce soit en matière de sécurisation ou d’ouverture sur l’externe. En termes d’usages, il s’agit par exemple d’être capable de montrer facilement notre stock de produits, quel que soit le point de contact sur nos systèmes. Ce travail d’harmonisation permet de passer commande, sans différenciation et sans accroc sur un site comme en boutique. C’est aussi ce qui nous permettra bientôt de mettre à disposition les données relatives aux caractéristiques de nos produits, pour nos clients et nos partenaires. Le Groupe Chantelle a toujours été fièr de la proximité établie avec ses clients et cette ouverture est un moyen de la renforcer. Notre objectif n’est pas que ces services digitaux éloignent le facteur humain, bien au contraire : c’est aussi cela qui convainc notre direction de l’importance de ces changements. Nous fluidifions et simplifions la relation avec tous les acteurs qui interagissent avec l’entreprise.

« Un meilleur partage de la data et des modes d’interaction omnicanal : avoir ces fondamentaux solides est la condition pour se différencier sur d’autres aspects. »

Groupe Chantelle
Création 
: 1876
Chiffre d’affaires 2018 : 400 millions d’euros
Effectif : 6000

Encadré – L’APIsation d’un système hybride

André Wei le reconnait, les enjeux de transformation d’un système d’information sont d’autant plus terre à terre que la complexité de celui-ci est grande. Dans le cas du groupe Chantelle, le CTO était confronté à un système qui d’un côté accueille une software factory dans le cloud fortement automatisée ou encore des Google apps… mais aussi tout une partie des applications qui fonctionnent depuis des décennies sur de très anciens systèmes IBM, en AS/400. C’est pourquoi le CTO a privilégié une approche hybride de la transformation : « Pour les API, il fallait pouvoir gérer du cloud, mais aussi des échanges cloud/on premise, ou encore on-premise/on-premise. C’était une feuille de route ambitieuse qui a demandé une coopération étroite de plusieurs partenaires technologiques autour du projet d’API Gateway ». Le tout alors que se prépare le budget 2019 et que la direction attend de premiers cas d’usages concrets. Le CTO s’engage pour fin 2019, mais assiste ensuite à un important effet d’accélération : le nouveau portail à destination des clients BtoB, basé sur Salesforce, avance vite, dès janvier 2019. Et avec succès : les flux liés aux commandes et aux tarifs sont maintenant en temps réel, malgré les règles complexes de prix en BtoB. « Nous avons pris 9 mois d’avance et mis en avant de véritable cas d’usages business pour la direction. C’était le plus urgent » se réjouit André Wei.

En savoir plus sur la gestion des API.

English translation

“Interview Groupe Chantelle: Companies that are turning into ecosystems through APIs”

In collaboration with Alliancy

Shared experiences around strategic and business issues of ecosystems and APIs

Axway offers a series of interviews and meetings to facilitate both testimonials and analyses, with access to expertise and inspirational visions, for CIOs/DDOs/Transformation Directors who are reinventing their role in their company.

Read the following article about Groupe Henner in partnership with Alliancy.

Interview André Wei – Chantelle Group

“Real-time, simplification, security… these expectations naturally lead to APIsation”

A private French company specializing in lingerie since 1876, the Groupe Chantelle is now pursuing a digital transformation, which began when it transitioned to the world of B2C and e-commerce. André Wei, chief technology officer of the group, details his roadmap, the impact on B2B activities and the place of APIs alongside his company’s other strategic issues.

What aspects of digital transformation most affect the Groupe Chantelle?

The subject is both business and technical. The transformation of the group involves major Omnichannel challenges,  information cross-functionality, new ways of managing our inventories and the anticipation of new customer use cases. From a technical point of view, this corresponds to a determined move to the cloud, to a digital workplace and to the RPA.* The company has been making a strong shift towards B2C for a long time: whereas it was historically specialized in indirect sales, today the turnover is distributed equally. We are now arriving at the second important phase of transformation: taking advantage of the best parts of digital technology, in particular, better data sharing between omnichannel interaction models. It has become a matter of survival in our sector. We must keep the pace with consumer habits especially since we will never be able to make as many technology investments as Amazon. Having these solid fundamentals is a criteria for being able to differentiate in other areas. I am thinking particularly about the global trends of a post- #metoo** women’s lingerie market. By being up to date on the customer experience addressed by digital technology, it leaves us more freedom to promote our values, our Corporate Social Responsibility choices or the fact that we have an authentic and caring attitude towards women, with for example mannequins that are truly in their image.

In concrete terms, what is your roadmap as a CTO?

I joined the company in August 2017 in a context of accelerating transformation. My field of responsibility covers both traditional technical management, in charge of workstations and infrastructures, and much broader missions around the new management of data and digital technologies. I also support the dissemination of important technology and digital culture throughout the company. With such a culture, right up to the executive level, it is finally possible to talk about transformation without the need for speaking geek. Combined with interesting projects, this is also what attracts new talent to a modern technology landscape. In addition, the group has multiple brands and logos, which implies a complexity of the business but also of the information system: hundreds of different interfaces, legacy, etc. One of the main tasks on my roadmap is, therefore, to simplify, in particular, the interconnections of all the components of our information system. This is mandatory to provide a simple, intuitive and pleasant experience for all our users. The challenge is that the IT department no longer says “no,” and that it can focus on making business choices, on the strategic orientation of the activity, etc. This bias is likely to change the relationship with all management.

Do you have an example of a project that illustrates the structural nature of these changes?

The new portal for our professional customers. The expectations of the B2B sellers in our ecosystem are becoming almost identical to those of the end customers. They want high-quality interactions, a lot of customization, but also a lot of responsiveness. The expectation is strongly linked to the possibilities of digital: the processes must be intuitive and the professional buyer expects the same qualities from the portal dedicated to him as an e-commerce site for the general public. Today, to have a competitive advantage, we must be able to go further than the old interfaces we could establish with the systems of these professionals. And we must be able to integrate all the new players in our ecosystem, such as emerging web sellers, who are much smaller and more agile than the big brands. The “Karajan project,” a true structuring project, was launched in 2018 to meet these new interconnection and integration challenges.

Through APIsation?

The objective was to move towards real-time in the management of exchanges, to simplify connectors but also to ensure security. All these expectations naturally lead to APIsation. In this area, we needed both tools and training, creating coherence for the technical team, between operation and integration, previously separated, to have a harmonized vision from start to finish. This is also why we have relied on the Axway API Gateway in order to set up a central management system for everything API, whether in terms of security or openness to the outside world. In terms of usage, for example, it is a question of being able to easily show our inventory, regardless of the point of contact into our systems. This harmonization work makes it possible to place orders, without differentiation and without a hitch on our website or in the store. It is also what will soon allow us to make data on the characteristics of our products available to our customers and partners. The Groupe Chantelle has always been proud of the close relationship it has established with its customers and this openness is a way to strengthen that. Our objective is not for these digital services to take the human factor away, quite the contrary: it is also what convinces our management of the importance of these changes. We streamline and simplify the relationship with everyone who interacts with the company.

“A better sharing of data and omnichannel interaction models: having these solid fundamentals is the condition for differentiation in other areas.” »

Groupe Chantelle

Creation: 1876

2018 revenue: €400 million

Number of employees: 6000

Box – The APIsation of a hybrid system

André Wei acknowledges that the challenges of transforming an information system are basic while the complexity of the system is great. In the case of the Groupe Chantelle, the CTO was confronted with a system that on the one hand hosts a highly automated software factory in the cloud or Google apps, but also some of the applications that have been running for decades on very old IBM systems, on AS/400. This is why the CTO opted for a hybrid approach to transformation: “For APIs, it was necessary to be able to manage not only the cloud, but also cloud/on-premise or on-premise/on-premise-exchanges. It was an ambitious roadmap that required close cooperation between several technology partners around the API Gateway project. All this at a time when the 2019 budget was being prepared and management was waiting for the first cases of concrete uses. The CTO committed to the end of 2019, but then saw a significant acceleration effect: the new portal for B2B customers, based on Salesforce, is moving fast, starting in January 2019. And successfully: order and price flows are now in real-time, despite complex B2B pricing rules. “We were nine months ahead of schedule and put forward real business use cases for management. It was the most urgent,” says Andra Wei.

Learn more about API Management.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here